Ce Silence Qui Tue

Réalisation Kim O'Bomsawin (Abenaki)
Année 2018
Durée 76min
Genre Documentaire
Ce documentaire puissant examine les causes de l’insupportable réalité des femmes autochtones disparues et assassinées. Il juxtapose les histoires déchirantes des victimes aux expériences des militantes et des survivantes autochtones qui luttent pour sensibiliser les gens à ces enjeux et mettre fin à ce grave traumatisme.

Réalisation

Kim O'Bomsawin (Abenaki)

Cast

Lorelei Williams, Angel Gates, Tantoo Cardinal (Cree/Métis)

Producteur

Michèle Rouleau

Genre

Documentaire

Intérêts

Cinéaste autochtone, Femmes cinéastes, Histoires PANDC, Politiques et justice sociale

Langue originale

Français

We Can’t Make the Same Mistake Twice

Réalisation Alanis Obomsawin (Abenaki)
Année 2016
Durée 163min
Genre Documentaire
Les droits des enfants des Premières Nations et les injustices qu’elles et ils ont subi aux mains des services sociaux sont au premier rang dans ce documentaire monumental qui donne une voix aux intervenants des services à l’enfance. La cinéaste légendaire Alanis Obomsawin lève le voile sur la bataille juridique qui dure depuis des décennies et sur la nécessité urgente de rendre justice.

Réalisation

Alanis Obomsawin (Abenaki)

La célèbre cinéaste abénaquise Alanis Obomsawin a réalisé plus de 50 documentaires sur des enjeux touchant les peuples autochtones du Canada, dont Kanehsatake: 270 Years of Resistance, Trick or Treaty?, Is the Crown at War With Us?, Our People Will Be Healed et Jordan River Anderson, The Messenger. Son film le plus récent est le court métrage documentaire Honour to Senator Murray Sinclair. Elle jouera prochainement dans un épisode de Bones of Crows: The Series de Marie Clements.

Scénariste

Alanis Obomsawin (Abenaki)

Producteur

Alanis Obomsawin (Abenaki)

Genre

Documentaire

Intérêts

Cinéaste autochtone, Femmes cinéastes, Histoires PANDC, Politiques et justice sociale

Langue originale

Anglais

Two Worlds Colliding

Réalisation Tasha Hubbard (Cree)
Année 2004
Durée 49min
Genre Documentaire
Au début des années 2000, des membres des forces policières de Saskatoon ont abandonné des hommes autochtones dans des endroits reculés, les condamnant à une mort certaine. Ces événements ont sont venus à être appelés les « morts glaciales » de Saskatoon, une histoire terrifiante mise au jour par un survivant.

Réalisation

Tasha Hubbard (Cree)

Cinéaste primée, Tasha Hubbard est également professeure adjointe au département d’anglais de l’Université de la Saskatchewan. Le film Two Worlds Colliding, qu’elle a écrit et réalisé, a remporté un prix Gemini ainsi qu’un prix Golden Sheaf. Elle a également réalisé le court métrage 7 Minutes et les films documentaires Birth of a Family and nîpawistamâsowin: We Will Stand Up, qui a remporté le prix du meilleur documentaire canadien au festival Hot Docs et à la remise des prix Écrans canadiens. Tasha Hubbard réalise actuellement le long métrage documentaire Singing Back the Buffalo.

Scénariste

Tasha Hubbard (Cree)

Cast

Andrea Menard

Producteur

Bonnie Thompson

Genre

Documentaire

Intérêts

Cinéaste autochtone, Discrimination, Femmes cinéastes, Histoire, Histoires PANDC, Politiques et justice sociale

Langue originale

Anglais

Jordan River Anderson, The Messenger

Réalisation Alanis Obomsawin (Abenaki)
Année 2019
Durée 65min
Genre Documentaire
Jordan River Anderson, qui souffrait d'une maladie musculaire rare, est décédé en 2005. Il aura passé les cinq années de sa courte vie dans un hôpital pendant que les gouvernements fédéral et provincial se disputaient pour déterminer lequel d'entre eux était responsable de ses soins. En 2007, le Parlement canadien a adopté une motion en faveur du « Principe de Jordan », une politique visant à garantir aux enfants des Premières Nations un accès équitable aux services de santé et aux services sociaux ou éducatifs financés par les gouvernements.

La documentariste réputée Alanis Obomsawin a rencontré les proches de Jordan et d'autres familles autochtones du Canada qui ont dû se battre pour que leurs enfants puissent jouir de leurs droits fondamentaux.

Réalisation

Alanis Obomsawin (Abenaki)

La célèbre cinéaste abénaquise Alanis Obomsawin a réalisé plus de 50 documentaires sur des enjeux touchant les peuples autochtones du Canada, dont Kanehsatake: 270 Years of Resistance, Trick or Treaty?, Is the Crown at War With Us?, Our People Will Be Healed et Jordan River Anderson, The Messenger. Son film le plus récent est le court métrage documentaire Honour to Senator Murray Sinclair. Elle jouera prochainement dans un épisode de Bones of Crows: The Series de Marie Clements.

Scénariste

Alanis Obomsawin (Abenaki)

Cast

Ernest Anderson, Jordan River Anderson, Virginia Anderson

Genre

Documentaire

Intérêts

Cinéaste autochtone, Histoire, Histoires PANDC, Politiques et justice sociale

Langue originale

Anglais

SG̲aawaay Ḵ’uuna (Edge of the Knife)

Réalisateurs Gwaai Edenshaw (Haida), Helen Haig-Brown (Tsilhqot'in)
Année 2018
Durée 100min
Genre Action/Aventure, Drame

Edge of the Knife (SG̲aawaay Ḵ’uuna en haïda), dont l’action se passe dans la région de Haida Gwaii au 19e siècle, est une adaptation d’une légende ancestrale haïda où un homme laissé pour mort dans la forêt se transforme en Gaagiid/Gaagiixiid, ou « l’homme sauvage ». Après un accident qui le sépare de sa famille, Adiits’ii (York) erre dans la forêt où des forces naturelles et surnaturelles lui font perdre la raison. Alors que ses proches, dont son meilleur ami Kwa (Russ), tentent de le capturer afin de le guérir, Adiits’ii devient de plus en plus sauvage.
 

Premier long métrage entièrement tourné en haïda, une langue en voie de disparition parlée couramment par moins de 20 personnes, le film est une histoire envoûtante et mythique de fierté, de tragédie et d’amour, ayant pour toile de fond les magnifiques paysages du Nord-Ouest canadien.
 

Tourné avec des acteurs haïdas en collaboration avec le Haida Council, ce film fascinant prouve que le cinéma peut être à la fois un puissant vecteur de la tradition orale et un acte fort de revitalisation de la langue et de la culture autochtones.

Réalisateurs

Gwaai Edenshaw (Haida), Helen Haig-Brown (Tsilhqot'in)

Scénaristes

Gwaai Edenshaw (Haida), Jaalen Edenshaw (Haida), Graham Richard, Leonie Sandercock

Cast

Curtis Brown, Diane Brown, Greg Brown, Tyler York (Haida), Sphenia Jones (Haida)

Producteur

Jonathan Frantz

Genres

Action/Aventure, Drame

Intérêts

Cinéaste autochtone, Histoires PANDC

Langue originale

Autre langue

Future History

Réalisateurs Jennifer Podemski (Anishinaabe, Leni Lenape, Métis), Nyla Innuksuk (Inuk)
Année 2018
Durée 546min
Genre Documentaire
Dans cette incroyable série documentaire d'APTN, l'artiste et militante Sarain Fox fait équipe avec l'archéologue Kris Nahrgang pour parcourir le pays et découvrir les différentes façons dont les peuples autochtones façonnent l'avenir. À travers des conversations avec des artistes, des militants, des leaders communautaires et bien d'autres, elle aborde un large éventail de thèmes, dont l'identité et la culture autochtones, les droits fonciers et les traumatismes intergénérationnels.

Magnifiquement filmé et agrémenté d'entrevues percutantes, Future History célèbre et explore les diverses perspectives autochtones afin d'approfondir la compréhension de notre histoire commune et de favoriser l’établissement d’un dialogue positif pour l'avenir. Embarquez dans cette aventure aussi irrésistible que passionnante.

Chaque épisode de 21 minutes peut être visionné de façon autonome ou au sein de la série complète. Contactez-nous pour des recommandations de programmation spécifiques.

Réalisateurs

Jennifer Podemski (Anishinaabe, Leni Lenape, Métis)

Jennifer Podemski est une productrice et une actrice primée du cinéma et de la télévision. Elle a produit et joué dans Empire of Dirt, et elle a créé et produit The Other Side diffusé sur APTN. Récemment, elle a produit et réalisé la série Unsettled.

Nyla Innuksuk (Inuk)

Nyla Innuksuk est une réalisatrice qui est également autrice et productrice de films ainsi que créatrice de contenus pour la réalité virtuelle. Elle a co-créé le personnage inuit Snowguard avec Marvel et a écrit plusieurs courts métrages et documentaires. Son premier long métrage, Slash/Back, est sorti en 2022.

Scénariste

Tamara Podemski (Anishinaabe)

Cast

Kris Nahrgang (Anishinaabe/Ojibwe), Sarain Fox (Anishinaabe)

Genre

Documentaire

Intérêts

Cinéaste autochtone, Discrimination, Histoire, Histoires PANDC, Politiques et justice sociale

Langue originale

Anglais

Breaths (Souffles)

Réalisation Nyla Innuksuk (Inuk)
Année 2016
Durée 4min
Genre Documentaire
« Le Grand Nord est le lieu où je me sens parfaitement moi-même. » Dans ce court métrage documentaire évocateur, l’Inuk Susan Aglukark, auteure-compositrice-interprète et humanitaire, entremêle des histoires d’artiste, de famille et d’appartenance en explorant les changements culturels complexes qui se sont produits dans la vie inuite depuis une cinquantaine d’années. Braquant sa lentille sur les turbulences causées par la transition coloniale, la réalisatrice Nyla Innuksuk examine les forces qui ont modulé la voix de la chanteuse et comment cette voix se traduit maintenant dans la nouvelle génération d’artistes inuits. 
 

Réalisation

Nyla Innuksuk (Inuk)

Nyla Innuksuk est une réalisatrice qui est également autrice et productrice de films ainsi que créatrice de contenus pour la réalité virtuelle. Elle a co-créé le personnage inuit Snowguard avec Marvel et a écrit plusieurs courts métrages et documentaires. Son premier long métrage, Slash/Back, est sorti en 2022.

Genre

Documentaire

Thème

Cinéaste autochtone

Langue originale

Anglais

Maliglutit

Réalisateurs Zacharias Kunuk (Inuk), Natar Ungalaaq (Inuk)
Année 2016
Durée 93min
Genre Action/Aventure, Drame
Il y a 15 ans, il remportait la Caméra d'or à Cannes avec son premier film, Atanarjuat, la légende de l'homme rapide. En 2006, son second long métrage, Le journal de Knud Rasmussen, était présenté en ouverture du TIFF. Le cinéaste inuit Zacharias Kunuk est désormais de retour avec une troisième œuvre, Maliglutit, coréalisée par Natar Ungalaaq. Inspiré du western La prisonnière du désert, signé par John Ford en 1956, leur film se présente comme un récit de vengeance complètement différent : un Inuit et sa bande de maliglutit (" adeptes ") parcourent les terres stériles de l'Arctique en quête des maraudeurs qui ont saccagé sa maison et kidnappé son épouse.

Comme chez Ford, Maliglutit de Kunuk porte sur les répercussions de la violence. En effet, il remet en cause les actions de ces chasseurs qui semblent agir de plus en plus comme ceux qui ont détruit leur famille. Mais à mille lieues du célèbre film des années 1950, Kunuk soulève des questions sur l'idéologie colonialiste du genre western et sur la justice dans un monde qui est, de toute évidence, injuste. Avec ce conte aussi intemporel que le paysage dans lequel il se dénoue, ce cinéaste inuit le plus renommé du Canada nous livre un nouveau classique.

Réalisateurs

Zacharias Kunuk (Inuk)

En 2015, Atanarjuat s’est retrouvé au sommet de la liste des dix meilleurs films canadiens de tous les temps, créée par le Festival international du film de Toronto. Zacharia Kunuk a réalisé des courts métrages tels qu’Exile et Home et des longs métrages, tels que Maliglutit qui a remporté les prix Écrans canadiens du meilleur film et du meilleur scénario. Il a récemment réalisé la série Hunting With My Ancestors et produit SGaawaay K'uuna (Edge of the Knife). Son dernier long métrage, One Day in the Life of Noah Piugattuk, a été présenté en première au Festival international du film de Toronto de 2019. Plus récemment, il a réalisé le court métrage The Shaman’s Apprentice, qui a remporté le prix Écrans canadiens du meilleur court métrage d’animation et d’autres prix dans des festivals du monde entier.

Scénaristes

Zacharias Kunuk (Inuk), Norman Cohn

Cast

Benjamin Kunuk (Inuk), Karen Ivalu (Inuk), Jonah Qunaq

Producteurs

Cara Di Staulo, Jonathan Frantz, Zacharias Kunuk (Inuk)

Genres

Action/Aventure, Drame

Intérêts

Cinéaste autochtone, Histoires PANDC

Langue originale

Inuktitut

One Day in the Life of Noah Piugattuk

Réalisation Zacharias Kunuk (Inuk)
Année 2019
Durée 111min
Genre Drame

Comme le faisaient ses ancêtres, Noah Piugattuk et sa bande d’Inuits nomades voyagent et chassent en 1961 à Kapuivik, au nord de l'Île de Baffin, en utilisant des traîneaux tirés par un attelage de chien. Une rencontre semblant fortuite avec un homme blanc, nommé Boss, au camp de chasse de Piugattuk propose la possibilité de grands changements.  

Un mandataire du gouvernement, Boss doit essayer de convaincre Piugattuk de déménager sa bande à des logements permanents, d’assimiler leurs enfants à la société coloniale canadienne et d’abandonner leur mode de vie traditionnel. 

One Day In The Life Of Noah Piugattuk dévoile un moment trop peu connu dans l’histoire inuite et canadienne en racontant l'épreuve de force entre Noah Piugattuk (Kotierk), Chef de bande Inuits, et un agent du gouvernement (Bodnia), accompagné par son traducteur. 

Réalisation

Zacharias Kunuk (Inuk)

En 2015, Atanarjuat s’est retrouvé au sommet de la liste des dix meilleurs films canadiens de tous les temps, créée par le Festival international du film de Toronto. Zacharia Kunuk a réalisé des courts métrages tels qu’Exile et Home et des longs métrages, tels que Maliglutit qui a remporté les prix Écrans canadiens du meilleur film et du meilleur scénario. Il a récemment réalisé la série Hunting With My Ancestors et produit SGaawaay K'uuna (Edge of the Knife). Son dernier long métrage, One Day in the Life of Noah Piugattuk, a été présenté en première au Festival international du film de Toronto de 2019. Plus récemment, il a réalisé le court métrage The Shaman’s Apprentice, qui a remporté le prix Écrans canadiens du meilleur court métrage d’animation et d’autres prix dans des festivals du monde entier.

Scénaristes

Zacharias Kunuk (Inuk), Norman Cohn

Cast

Apayata Kotierk (Inuk), Kim Bodnia, Benjamin Kunuk (Inuk), Tessa Kunuk, Mark Taqqaugaq

Producteurs

Jonathan Frantz, Zacharias Kunuk (Inuk)

Genre

Drame

Intérêts

Cinéaste autochtone, Histoire, Histoires PANDC, Politiques et justice sociale

Langue originale

Inuktitut

Tkaronto

Réalisation Shane Belcourt (Métis)
Année 2007
Durée 105min
Genre Drame
Après une rencontre fortuite, la peintre Anishinaabe Jolene (McLaren) et le scénariste de télévision, en partie Métis, Ray (Murray) créent un lien immédiat. Tous deux sont venus en ville avec de grands espoirs pour leur avenir et se trouvent à la croisée des chemins. Ray est venu présenter sa série télévisée Indian Jones, qui, espère-t-il, lui permettra de percer, et Jolene mène un entretien avec un aîné, qui lui offre un cadeau inattendu qu’elle pense ne pas mériter. Ensemble, ils se lancent dans une quête de sens, partageant des expériences d’espoir et de peur et contemplant à la réalité autochtone urbaine. 

Tkaronto, film de Shane Belcourt primé à plusieurs reprises, a clôturé le festival imagineNATIVE en 2007 et a remporté le prix du meilleur réalisateur au festival Dreamspeakers.
 

Réalisation

Shane Belcourt (Métis)

Scénariste

Shane Belcourt (Métis)

Cast

Duane Murray, Melanie McLaren (Ojibwe), Lorne Cardinal (Cree), Cheri Maracle (Mohawk)

Producteurs

Shane Belcourt (Métis), Duane Murray, Jordan O'Connor, Michael Corbiere

Genre

Drame

Intérêts

Cinéaste autochtone, Histoires PANDC

Langue originale

Anglais